À la barque, à la barque !

C’était, à Paris, de temps immémorial, le cri de l’écaillère.

Quelle était l’origine de ce cri qui, à présent ne signifie plus rien ?

Avant la création des trains de marée, il y avait au port Saint-Nicolas, sur le quai des Ecoles, des barques, sorte de viviers flottants, où, dans l’eau de mer, on conservait le poisson et les coquillages amenés, soit par bateaux, soit par des courriers spéciaux qui venaient des divers ports de la Manche et qu’on appelait des « chasse-marées ».

Ces courriers arrivaient généralement à Paris le jeudi soir, ou le vendredi à l’aube. Les huîtres qu’ils apportaient étaient soigneusement emballées en bourriches de dix ou douze douzaines, et valaient, en moyenne, de quatre à dix francs la bourriche.